Y’a des parpaings dans la face qui se perdent, moi j’vous l’dis!

Mes biens chers frères, tout d’abord merci d’être venus si nombreux ce soir pour cette nouvelle séance de notre club de sociologie politique.

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’élection présidentielle qui approche, et comment elle est perçue par nos amis les jeunes.

Nous allons donc poser quelques questions à un sujet au hasard, Mickaël 24 ans, et analyser ses réponses, ses inquiétudes, et les questions qu’il se pose concernant la présidentielle de 2012 en particulier et la politique en général.

Question: Mickaël, est-ce que, la politique ça te dit?

Réponse: « Ben en fait je me dis que je suis citoyen comme tout le monde et que je dois participer à la vie politique. Donner mon point de vue. Maintenant je suis chef d’entreprise. J’ai envie de commencer par député, donc je suis en train de faire les démarches. Je suis en train de m’intéresser progressivement à la politique. Moi je pense que les jeunes ils ont aussi besoin de s’exprimer. A l’Assemblée Nationale, y a que des vieux et la plupart du temps on les voit dormir. Faudrait peut-être qu’ils se réveillent. Donc je pense qu’un petit Mickaël dans l’Assemblée Nationale, ça va les faire bouger. »

Analyse: Être chef d’entreprise à 24 ans, c’est très bien, même s’il n’est pas précisé si Mickaël est auto-entrepreneur ou fils à papa. En tout état de cause, se sentir citoyen, être dans une démarche de participation au débat démocratique, et regarder l’émission « Questions au gouvernement » le mercredi après-midi sur France3, c’est tout à son honneur, non?

Q: Et la présidentielle?

R: « Personnellement, quand je vois les candidats à l’élection présidentielle, je les trouve un peu ringards. Je pense que si je me présentais à l’élection présidentielle, ça serait un peu trop facile d’être président face à la concurrence. »

A: Ah la fougue de la jeunesse!

Q: Tu es inquiet vis-à-vis de l’euro?

R: « Le problème c’est que avant sur les francs, y avait liberté égalité…solidarité, maintenant sur l’euro, y a plus ça. »

A: Peut-être que ce jeune homme, « chef d’entreprise », ne brasse que des billets et n’a jamais vu de pièces, car prenez un euro « français » (j’en ai un sous les yeux) et vous aurez la devise « liberté égalité fraternité » frappée dessus. A noter qu’il ne la connait pas parfaitement, la devise, du coup je me demande s’il connaît la Marseillaise?

Q: Un sujet majeur à traiter en priorité?

R: « Il faut que les entreprises ayent une morale, et que l’Etat aussi. C’est compliqué, c’est vraiment complexe. Y a pleins de choses à parler. »

A: Oui, des chose à parler, y’en a plein, dont ton massacre de la langue française… Et ça nous fait un beau programme politique pour les législatives.

Q: Es-tu plutôt gauche ou droite?

R: « Euh nouveau parti entre les deux. A la fois j’ai un coeur à gauche et un coeur à droite. »

A: Alors moi, à ta place, j’irais consulter. Parce qu’avec deux coeurs j’ai peur qu’on ne vive pas vieux. Non que je tienne à ta longévité sur cette planète, note bien, mais bon, mon petit Mickaël, si tu meurs ça va faire de la peine à ta môman et faire des chômeurs en plus.

Q: Qui sera Président de la République en 2012?

R: « Ben si je me serais présenté ça aurait été moi mais euh franchement j’espère que c’est pas François Hollande sinon ça serait une catastrophe. Ça me donnerait des idées de révolution. »

Analyse: A moi Bescherelle! Lagarde et Michard! Larousse et le petit Robert! C’est la langue française qu’on assassine ici! Mickaël, c’était qui ton prof de français, Sarkozy?

Q: Ah bon?

R: « S’il est élu, je vais vivre à Los Angeles… »

A: C’est sûr, la révolution, elle est quand même plus agréable sous le soleil californien que dans le maquis auvergnat…

Q: Et sa compagne, Valérie Trierweiler?

R: « Pour sortir avec François Hollande, c’est pire que la lose. »

Q: Tu connais Christine Boutin, Frédéric Mitterand?

R: « Christine Boutin, je ne connais pas. Frédéric Mitterrand, je ne connais pas. On parle plus de moi que de lui, non ? »

A: Bon, du coup, j’ai plus rien à dire. Mickaël a fini par me couper la chique. Je me dis que si ces jeunes-là sont notre avenir et qu’ils votent, ben on est sacrément dans la merde!

Ah oui, un détail, le Mickaël en question, ce n’est pas un jeune désoeuvré croisé dans la rue, ou inventé de toutes pièces. C’est Mickaël Vendetta, pseudo people autoproclamé, et dont l’interview est visible/lisible (risible?) chez Voici/LCI. Je n’ai fait que retranscrire les réponses et réinventer les questions coupées au montage. J’ai aussi rajouté quelques réponses mentionnées dans un article de rtl.be .

Publicités

bilan comptable journalier dépassant largement les attentes des marchés malgré quelques perspectives négatives

ben dis donc*, plus d’un mois que j’avais pas posté, faut dire que je suis bien plus actif sur ledémon.com facebook qu’ici (si vous voulez être mes côpins, il faudra demander gentiment ici, mais sachez que j’y laisse anonymement couler mon antisarkozisme primaire et à peu près tout le reste sauf le robinet de la salle de bain)… sûrement le fait de pouvoir poster une phrase ou un lien en trois clics, plutôt que de se sentir obligé de faire de longues phrases sur son blog perso que tout le monde voit s’il en a envie et où en étais-je de phrase longue comme le bras qui n’a ni queue ni tête (le bras, pas la phrase) et qui va se terminer là, abruptement, par un point d’interrogation (la phrase, pas le bras) ?

hors donc, oui, hier, ça a été une journée molaçone (et firefox peut souligner ce mot tant qu’il veut, je ne le corrigerai pas, na!) à coquouner en regardant cuisine.tv et des documentaires sur Histoire (super intéressants au passage, sur Magellan, puis sur Nansen et son épopée polaire hallucinante), le Dimanche a été bien plus actif
d’abord j’ai été réveillé par ces mots « Nansen! c’est Johansen! viens me rejoindre dans mon duvet, j’ai froid! »

une fois réchauffés et le petit-déj avalé, Mahie m’a dit: « on va jardiner? ». j’aurais dû me méfier. ce n’était pas une question mais un ordre, vu que je me suis retrouvé seul dehors à ratisser les feuilles mortes, couper les saloperies d’arbustes qui poussent anarchiquement dans notre haie, à creuser pour planter (et essayer de sauver) notre sapin de Nowel, et caetera…

l’aprèm a été passé (pendant que mahie rangeait le garage) à finir mes saloperies verdâtro-boueuses, puis à jouer au basket avec titou. je lui ai enseigné les rudiments du dribble et du tir « par dessus » et on a bien rigolé

après, on a tous ensemble cuisiné un gâteau au chocolat (dont la recette secrète est sur toutes les tablettes de chocolat Nestlé) pour le goûter, puis rangé les papiers qui s’entassaient en strates depuis des siècles et fait de l’administratif (lettres aux voleurs impôts et à SFR aux bandits)

il m’a aussi fallu lutter cotre un ordi récalcitrant qui m’a supprimé tout mon répertoire de downloads pirates téléchargements légaux sur hadopi.com, j’en ai récupéré une partie mais pas tout, grrr!

du coup ce soir, après une journée bien occupée, c’est calmoss’ et je me rends compte qu’on n’a même pas allumé de feu dans la cheminée Louis XXIII qui trône dans notre salon

avant de retourner à mes lectures sherlockholmesques, un petit peu de musique pour le dedans de la tête:

*: oui, j’ai décidé de ne plus mettre de majuscules à mes phrases, en protestation contre la perte du triple A (et incidemment l’attribution de la médaille du triple con à NS)


Get your kicks on…

Bon, Mahie a initié un nouveau jeu: dénicher un tube oublié, qu’on connaît mais on ne sait pas d’où, et en mettre quelques versions exotiques.

J’ai choisi « Route 66 », écrit par Bobby Troup:

Ça ne vous dit rien? Pourtant, écrite par Bobby Group, oui, mais pour Nat King Cole. Ça vous rappelle un truc? 1946

Du coup, un peu plus énervé, Chuck Berry, 1961:

Une version toute sirupeuse, Nancy Sinatra:

Toujours plus punchy, Rolling Stones, dans leur 1er album en 1964:

Encore? Dr Feelgood, ici live en 1975:

Et ma version préférée, mes chouchous, Depeche Mode, qui pour la 1ère fois mettaient les guitares en avant dans un de leurs morceau (hérésie?). Face B de Behind The Wheel, 1987:


Boing poum tshak

Ouais je sais, j’ai un peu négligé ce blog ces temps-ci.
Un peu parce que je passe du temps à lire les infos sur un miyard de sites, un peu parce que je me demande si je vais m’impliquer au niveau local pour l’élection présidentielle, un peu parce que j’hésite à me présenter aux élections de délégué du personnel de ma boîte, un peu parce que je lis la biographie de Steve Jobs, et un peu aussi parce que je traîne sur 9gag.com (n’y allez pas, ils vous voleront votre âme!).

Mais bon je sais que vous vous demandez ce qui passe dans mon mange-disques ces temps-ci.
De l’électro principalement:

Big Black Delta – Betamax

Big Black Delta – IFUCKINGLOVEYOU

Polinski – Labyrinths

SONOIO – Just me

SONOIO – Heartbeat

SONOIO – Houdini (Big Black Delta remix)

M83 – Intro (ft Zola Jesus)

M83 – Midnight City

VCMG – Spock

VCMG – Spock (Edit Select remix)

M.O.O.N. – MOON EP

BLONDES – Touched EP

Je pourrais dire qui est pote avec qui, produit par qui et tout ça mais là j’ai la flemme.
J’espère qu’il y en a qui apprécieront quand même…


Retrato chino

A la demande insistante de Mahie, si j’étais:

1.  Un fruit

J’aime tous les fruits, mais si je ne devais en choisir qu’un… la tomate!


2. Un acteur/actrice célèbre

Harrison Ford pour Star Wars, Indiana Jones et Blade Runner.
Il aurait fait un superbe James Bond.


3. Un personnage de papier (romans, BD, etc).

Kaneda, de la BD Akira.

4. Un vêtement

Un t-shirt noir.

5. Un des cinq sens

Le goût.


6. Un parfum

L’odeur du poulet grillé.


7. Une fleur

Une fleur de cerisier, sakura!

8. Un mot ?

Chocolat.


9. Un méchant célèbre (ou une méchante) ?

Big Show.


10. Un pays, ou un continent

L’Espagne bien sûr!


Amoureux de Lamoureux

C’est quand même malheureux de découvrir des gens le jour de sa mort.

Là, Robert Lamoureux, que les médias ne se remémorent que par la 7ème Compagnie, a quand même été un monument du théatre (plus de 16 pièces écrites de ses blanches mains et jouées plus de 1000 fois!), et un excellent comique dans les années 50-60.

Mahie a déterré cette perle:

Je ne m’en lasse pas, je l’ai regardé au moins 20 fois!

Et à force de recherches, j’ai découvert 2 versions du même sketch, « le retour de vacances », à mourir de rire:

Petit moment de nostalgie.
La prochaine fois je ressortirai du Fernand Raynaud, que mon Papy adorait.


Glass beach

Ce WE, entre deux averses, on a été à Biarritz pour rendre visite à mon tout nouveau neveu Théo.

Et comme souvent j’en ai profité pour aller sur la plage.
Et comme toujours quand je suis sur la plage, j’en ai profité pour ramasser des petits morceaux de verre roulés et polis par les vagues. Ils sont souvent verts, parfois blancs, jaunes, marron et rarement bleus. On les stocke dans un bocal, et ça fait très chouette.

Donc si vous voyez un type zarb penché à ramasser des trucs sur la plage, il est possible que ce soit moi.

Et pourquoi je vous raconte ça? Parce qu’il y a en Californie une plage entière de petits bouts de verre. Magie de la nature qui a transformé un dépotoir en site protégé…