pour une république bleu-blanc-brun

Claude Guéant, le nouveau ministre de l’anti-extérieur de l’intérieur a cumulé les petites phrases rigolotes ces dernières semaines.

D’abord, il paraît qu’en France on se sent plus chez nous. Celle-là il a dû la piquer à Roger, célèbre pilier de comptoir du Rendez-Vous des Amis à Montluçon, celui qui arrive à vélo à 8h30, commande deux « blanc-cass », les bois cul-sec puis repart en zig-zag en pestant contre ces étrangers qui lui ont piqué son boulot.

Ensuite, si la France est en Lybie à essayer de pêter la gueule à l’ancien grand copain de Sarko et Berlu, c’est parce que c’est une croisade (et pas du tout parce qu’on a raté les révolutions Tunisiennes et Egyptiennes et que sarko veut pas passer pour un con plus d’une fois par jour).

Après il y a eu les élections cantonales, où il a cumulé les résultats de l’UMP avec ceux qui bien que de droite refusaient l’étiquette UMP pour pas prendre une branlée. Il a ensuite prôné le ni-ni (et du coup il faut s’abstenir plutôt que de voter gaucho ou facho), tout en disant que si l’UMP a eu de si mauvais scores c’est à cause de l’abstention…

Ensuite il râle contre la politique de la France qui ne lutte pas assez efficacement contre l’insécurité et l’immigration. Question: qui a géré ces deux points depuis 2002? Réponse: Sarkozy conseillé par Hortefeux et Guéant, Hortefeux piloté par Guéant et Sarkozy, et Guéant surveillé par … je vous laisse deviner c’est assez facile. Donc en gros il dit que lui et ses deux potes sont de gros charlots mais qu’il faut encore voter pour eux car ceux d’en face sont des nuls. Ah ben oui du coup c’est plus clair…

Et finalement, en plus de luter contre l’immigration clandestine, il veut limiter l’immigration légale (les rapprochements familiaux, les diplômés qui ont déjà un taf qui les attend, les étudiants étrangers qui viennent faire en France leurs études de premier ministres, des trucs comme ça).
Il l’a annoncé, objectif de cette année c’est 20.000 immigrants en moins (de 200.000 à 180.000).
Et étrangement, le MEDEF qui est pourtant pote avec Sarko et ses amis fachos n’est pas d’accord, mais pas du tout oh là là non!
Pourquoi? C’est très simple. Les gars qui viennent travailler en France acceptent des bas salaires, et limitent donc les demandes d’augmentation de leurs collègues. Un autre facteur vient du fait qu’il y a dans le monde du travail un chantage au chômage: « ferme ta gueule ou je te fous dehors et là t’auras bien du mal à trouver un aussi bon job que le taf pourri pour lequel je te paye vu qu’il y a plein de gars dehors, même hors de France, qui en rêvent de ton taf et à bien moins cher, alors tais toi et bosse! »
Pour la même raison les politiciens qui promettent le retour au plein emploi se foutent bien de votre gueule: plein emploi = augmentation massive des salaires sinon je vais voir ailleurs vu qu’il n’y a plus de chantage au chômage. CQFD: le MEDEF est pour l’immigration.

Ah oui, dernier truc que n’ont pas compris Copé, Sarko et tous ces couillons de l’UMP qui se disent républicains mais fricoteraient bien avec la bleue Marine:
1- Les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie,
et 2- les sondages le montrent, les préoccupations numero uno des français, c’est l’économie, l’emploi et le social (eh oui, même à droite!), et pas du tout le tchador ou ces salauds d’immigrés qui viennent jusque dans nos bras égorger nos fils et nos compagnes.

—————————

A part ça, Vidberg a bien résumé en deux dessins où on en est des candidatures si pleines d’espoir (hum…) de Hulot, DSK, Villepin, Borloo, etc…

Publicités