petite histoire triste et bête

João est peintre en bâtiment, dans une grosse boîte de BTP.

Comme c’est un petit malin, il a trouvé une combine pour se faire du blé. Sans l’avis de ses responsables, il prend des initiatives: il change la couleur des murs, de la façade, prend des produits bas de gamme ou au contraire de super haut de gamme, fait bosser des copains au black pour avancer plus vite, des trucs comme ça.

Alors, à la vente de la maison, ou du lotissement, ou de l’immeuble, il compte sur la plus grosse plus-value qui va se faire pour obtenir une plus grosse prime.

La dernière fois, il avait réalisé un gros coup: pour une maison d’architecte, il a pris l’initiative de peindre tout l’extérieur en Terre de sienne rouge plutôt qu’en Ocre jaune, comme prévu.
Ayant bossé aux achats précédemment, il connait les contacts, il accès au chéquier, etc… il a donc passé commande tout seul dans son coin.
Croisant le futur proprio, il lui explique qu’il y a eu un souci dans la commande, qu’en plus c’est plus cher que prévu, et au moment où l’archi se met à gueuler comme un putois sa femme arrive et lui dit « Chéri j’adooore cette couleur, t’es trop chou! ». Du coup João s’entend dire « C’est parfait, votre prix sera le mien, merci beaucoup! ».
Donc, 50 000 euros de plus sur la facture, et donc João a eu une belle prime de de 10 000 euros.

Son contremaitre est bien venu le voir, mais pour lui dire « Tu l’as bien niqué l’autre con, bravo! »

Du coup, João s’emballe. Il fait de plus en plus n’importe quoi. Des fois ça marche, souvent non.
Ses chefs se posent des questions, mais ils se félicitent aussi quand il leur fait gagner du fric.
Et João raconte alors des conneries. Que la sous-couche est bleue mais que ça donnera de vert à la fin. Qu’il a vu avec les achats et que ça sera réglé pour la prochaine fois. Que c’était les consignes reçues, fausse preuve à l’appui. Etc…

Il magouille, il bidouille, de plus en plus, toujours plus gros.

Mais un jour, paf! L’immeuble blanc aux volets verts se retrouve entièrement bleu canard.
Personne n’en veut, il faut le vendre au tiers de sa valeur. Tout le monde engueule le pauvre João. Il se fait virer pour faute grave. Personne ne se dit que ses chefs auraient dû calmer son délire bien avant.
Et aux Prud’hommes, João est condamné à rembourser les 2 millions de pertes pour l’immeuble.

Pauvre João. Il est pas prêt de rentrer au Portugal!

Ça ne vous rappelle rien?

Publicités

2 commentaires on “petite histoire triste et bête”

  1. abicoucou dit :

    Vous connaissez Pierre Jovanovic?
    L’ésotérisme vous fait peut-être sourire …
    Mais le blog le l’apocalypse financière vaut le détour…
    « Analyse et revue de la presse financière internationale commencée un certain
    20 février 2008 à cause de la Société Générale qui a utilisé Jérôme Kerviel pour dissimuler ses pertes apocalyptiques dues aux subprimes, au moment même où d’autres banques (UBS, DB, etc.) cherchaient des milliards pour masquer les leurs! ». http://www.jovanovic.com/blog.htm

    • El marido! dit :

      J’ai parcouru son blog, et en effet son usage aléatoire d’iconographie religieuse heurte mon intellect et me pique les yeux.
      Pour le contenu je ne sais pas. Soit c’est le nouveau don quichotte des temps modernes qui passe son temps à lire les pages saumon du figaro et à décrypter les messages cachés dans ces infos, soir c’est un doux illuminé qui voit des dragons et des complots partout, à chaque fois qu’il soulève un caillou.
      Souvent il n’y a pas de moulins à vent sous les cailloux, juste des petites bêtes qui grouillent…
      Intéressant néanmoins.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s